La vie, son œuvre…

Posté par BernartZé le 5 juin 2014

Bonite

Avec le temps va…

           

            Il restera toujours des légumes croquants Légumes croquants et des œufs de cailles Œufs de cailles, des ombrelles chatoyantes Ombrelles et de la poudre de dashi Bouillon de dashi (50g).

Des souvenirs, quelques regrets aussi.

 

     La vie en fuite, la joie se refuse à mourir tant que le Marionnette en bois trouve la force de demeurer plié en deux de rire au-dessus de sa tombe.

Même si le temps lui est compté, le pantin de plus en plus désarticulé cherche à se retirer du jeu avec grâce LA grâce (Jeff Buckley) et un brin d’élégance.

Un défi d’autant plus difficile à relever que la vie à force d’atermoyer, hésitante entre la mort et la résurrection, peine désormais à trouver son souffle.

Mais quelle galéjade, quelle immense mystification que cette traversée terrestre infinitésimale !

 

     Pas de quoi casser trois pattes […] ; il est déjà bien difficile de se maintenir à flot Bouée canard au fil des années alors que les rêves les plus f(l)ous portaient au-delà des mers la marionnette solitaire embarquée sur sa coquille de noix et se prenant pour un marin prêt à prendre le large.

Certains réussissent dans les grandes largeurs, d’autres s’abiment en haute mer ou ne quittent finalement jamais le rivage, restant lamentablement en rade.

 

     Il en va ainsi des erreurs d’aiguillage comme des chocs thermiques Choc thermique !

Étoile des neiges ton cœur amoureux s’est pris…une méchante gamelle au contact de la réalité !

 

            A la pêche à la bonite nous n’irons plus non plus… Bonite (ventre rayé) !

 

 

Squelette 

(© 2014/droits réservés)

2 Réponses à “La vie, son œuvre…”

  1. Christine dit :

    « Certains réussissent dans les grandes largeurs » qu’est la réussite sinon un LEURRE ?
    « ..d’autres s’abiment en haute mer ou ne quittent finalement jamais le rivage, restant lamentablement en rade. » qu’importe le parcours de vie et les  » erreurs d’aiguillage », ce qui compte c’est l’image que l’on a de soi, nous sommes seuls à pouvoir en juger et à savoir quand dire basta ou adios !
    Voilà notre plus grande force hier, aujourd’hui et demain. Toujours avec élégance, bien sûr !
    (et en grande pompe http://youtu.be/0BSUTgarFrg )

    • BernartZé dit :

      Vous ne pouvez imaginer à quel point je suis d’accord avec vous :

      Personnellement je n’entends par « réussite » que l’exploit de parvenir à devenir-être-et-rester soi-même, sans leurre, sans (se) mentir ; bien souvent le travail de toute une vie…pour les plus laborieux (!)

      Tout le monde ne naît pas avec la volonté chevillée au corps de devenir « riche et célèbre », quitte à marcher sur quelques têtes et à piétiner certains principes.
      Les biens matériels ne séduisent pas toutes les paires de binocles ; cela ne se commande pas.
      N’en déplaise à certains, il ne s’agit là ni d’une « pose » ni d’un obscur calcul pour se démarquer ou se rendre « intéressant » !
      C’est au contraire bien souvent pesant à la longue.
      Mais comme il s’avère impossible de faire autrement… ; plus fort que soi en somme !
      Seul juge, juré et condamné [...]

      B.

Laisser un commentaire

 

60 millions de cons somment... |
riri1524 |
Le Plateau Télé de KeNnY |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Soft Liberty News
| t0rt0ise
| Bienvenue au Thomaland