A bout de force

Posté par BernartZé le 17 juin 2014

Alphabet en désordre

La tête à l’envers !

            

            De quoi en perdre son alphabet et son latin, et l’odorat in fine.

 

     Ce genre de choses n’arrive (bien sûr) que dans un monde parallèle situé dans des ténèbres Ténèbres aux confins de la folie.

Le plus démentiel est qu’une telle situation puisse s’installer et perdurer au-delà d’un temps raisonnable.

Mais quand ce mot n’a plus le moindre sens et que la raison n’est plus…

 

     Malheur à qui marche à côté de ses mocassins Mocassins en cuir matelassé en ce bas monde cruel et tangible !

Il faut savoir - Aznavour, 1961 « Il faut savoir mais moi je ne sais pas ».

Ainsi que le chantait Aznavour il y a plus d’un demi-siècle tout le monde n’est pas capable de…

Il parlait bien sûr de tout autre chose, mais dans une vie bête à pleurer les occasions de perdre sa dignité ne manquent pas face aux épreuves qui se présentent.

Et retenir ses cris de haine devant l’horrible injustice du destin relève quasiment de l’exploit.

 

     Juste le bon moment de rappeler Pauvre de moi ! à la rescousse, seul capable de suffisamment d’empathie.

Arrivé à un certain âge de peine et de douleurs en tous genres, la…baignoire vient à déborder.

Ce « capillotractage » n’est nullement innocent…puisqu’elle a fini par le faire réellement.

Il y a un deux six ou neuf mois (toute notion du temps se perd à force de ne plus en pouvoir), elle Baignoire en fonte a décidé qu’elle en avait trop bavé trop bu trop avalé !

Trop de couleuvres, de remontées acides ou calcaires, de refoulements et de vidanges de machine à laver.

Hors de question de continuer à supporter le fardeau d’une telle responsabilité.

Stop aux canalisations Réseau de distribution qui finissent par déverser leurs mauvaises humeurs en un seul point !

Maudite robinetterie !

 

     Écoper Ecoper tous les matins et tous les soirs finit par devenir une habitude nécessaire et indispensable au point d’en oublier son caractère déplorable.

Tout le monde ne disposant pas d’une baignoire pour (ne plus pouvoir) se laver, hors de question de se plaindre !

Adieu la ventouse de nos grands-parents, vive le déboucheur sanitaire à air comprimé Déboucheur sanitaire à air comprimé !

Il avait si bien fonctionné lors de toutes les crises précédentes ; pas cette fois !

Après des centaines de tentatives (plus d’une douzaine de déboucheurs achetés en vain) il fallut bien se résoudre à baisser pavillon.

Impossible de s’en sortir tout seul comme un grand.

L’appel à un professionnel s’avéra donc indispensable.

Le faire venir fut une autre source d’épuisement, principalement mentale.

 

            Plusieurs mois passés à se laver par petits bouts au-dessus d’une baignoire mal embouchée font que l’on finit par ne plus -du tout- se sentir.

Pour seule récompense de l’épreuve endurée une vision miraculeuse Enfin vide !!.

A se frotter les yeux pour croire qu’elle était enfin vide…

 

Trou baignoire 

(© 2014/droits réservés)

Laisser un commentaire

 

60 millions de cons somment... |
riri1524 |
Le Plateau Télé de KeNnY |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Soft Liberty News
| t0rt0ise
| Bienvenue au Thomaland