• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 1 octobre 2014

Plongée

Posté par BernartZé le 1 octobre 2014

kaleidoscope

Kaléidoscope

  

            Monstrueux résidu d’images inutilisées ; comme des tumeurs parfois malignes…

 

     Image kaleidoscopique Éclatement en tous sens et sans aucune logique directionnelle ; l’irrépressible nécessité de fuir, peut-être ?

 

     Il y a des banques, des banques d’images et il est des galeries de photos que l’on complète jour après jour pour soi dans son petit coin.

Au gré des humeurs ou du vent, des coups d’œil et des coups de foudre pour un cliché trouvé par hasard sur la toile en cherchant généralement tout autre chose.

Un certain penchant pour l’abstraction universelle et terrestre ressort d’un lot -momentanément mis de côté- apparemment disparate ; quoi que…

Une grâce penchée et un sens du déséquilibre est à noter dans ce bouquet Bibliotheque penchée  Un certain penchant  Equilibre instable - Paul Klee, 1940…de crevettes Bouquet de crevettes ou d’épines 1er jour de l'automne 2014.

La bibliothèque tendrait à suggérer une certaine inclination pour la lecture, les roches en bordure de falaise une fréquentation régulière des vents contraires, Paul Klee un équilibre qui tient à pas grand-chose et…un sens dépourvu de l’orientation.

Les jolies crevettes discutent poétiquement en cercle (préparant une recette ou un sale coup ?) et les épines ne sauraient tarder à trouver le dos dans lequel elles iront se planter.

 

     Plus on regarde, plus le champ des possibles semble s’ouvrir.

A s’en crever les yeux et l’imagination à force de voir ce que le photographe, le peintre, le sculpteur ou l’artiste en quête d’antennes (de décapodes) ou d’épines (de cactus, de pins ou de requin) n’avait pas même songé à mettre dans sa composition !

 

     Une mise en abyme se profile à l’horizon qui soudain parait se rapprocher à vitesse grand V jusqu’à venir coller une toute aussi grande claque Mise en abyme dans la gueule de l’intéressé !

Et de commencer à regretter d’avoir fureté à la recherche de photographies instantanément inspirantes ; les angoisses existentielles se réveillent.

Mais pourquoi cette douleur grandissante là où il ne devait y avoir qu’amusement et plaisir ?

 

            Mortelles pensées ''Moi, le venin'' - Véronique Sanson (1988) finalement…

 

  

Rigolo ! C’est rigolo !

(© 2014/droits réservés)

Publié dans Un moment d'égarement | 2 Commentaires »

 

60 millions de cons somment... |
riri1524 |
Le Plateau Télé de KeNnY |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Soft Liberty News
| t0rt0ise
| Bienvenue au Thomaland