Tic tac boum

Posté par BernartZé le 25 janvier 2016

L'harmonie

L’harmonie

  

            « Je l’ai cherchée partout je ne l’ai pas trouvée » disait-il, le chantant ironiquement presque à tue-tête Chanson de Maxence.

 

     Ciel d'orage Son ciel était toujours plein d’orages ; l’âme et le corps s’affrontant sans relâche en combats singuliers, il se sentait pris au piège, impuissant et stupide.

Il se réveillait souvent la nuit, plus encore hébété qu’il ne s’était couché, et son ahurissement était tel qu’il ne savait soudain plus le jour et l’heure et s’il avait prévu de sortir dans la journée, à condition d’en trouver la force et le courage.

Son vieux Vieux réveil Citizen qu’il ne cessait de claquer depuis trois décennies était plus résistant et obstiné que lui ; une endurance remarquable aujourd’hui mais assez ordinaire en un temps où l’obsolescence n’était pas programmée in utero.

Il le détestait aimablement -par habitude- et lui savait gré de sa fidélité…tout en rêvant de lui frotter définitivement les oreilles.

 

     Le corps et l’âme : tout un poème lorsque le divorce est consommé dès les premiers cris, sans même se douter que l’existence en sera à jamais affectée (bel euphémisme !).

Le corps aurait dû savoir gambader naturellement, l’âme en paix.

Mais quand de l’empêchement de l’un s’ensuit un schisme, les deux parties se défient violemment, avec fureur et sans la moindre bienveillance Toutes griffes dehors (photo Louis Blanc).

Quels égards pourrait-on attendre de deux ennemis désormais déclarés ?

C’est la guerre, c’est la haine, les tourments et le mal-être, l’écœurement assuré.

Mieux vaut taire les maux que ces deux là ont pu s’échanger au fil des années ; une vie tout entière d’agressions permanentes.

 

     Se débattant sans cesse son âme criait qu’elle surnagerait coûte que coûte Je sais nager - Irène Jacob tout en buvant la tasse.

Son corps avait depuis longtemps commencé à péricliter.

Reprenant parfois ses esprits il refusait de baisser pavillon alors qu’il vacillait.

De chutes tête la première en bascules et renverses, il refusait d’admettre l’évidence.

Point de sutures et aucun espoir de cicatriser pour qui ne sait prendre en compte ses faiblesses.

Le jour où il comprit que l’harmonie relèverait toujours (pour lui) du domaine exclusivement musical, il ne s’en trouva pas mieux, mais ragaillardi en imaginant qu’il aurait été sauvé s’il était né musicien.

 

           Trouver la lumière « Que la lumière perce les nuages ! » fut son ultime prière…

 

 

Autour du cou

(© 2015/droits réservés)

Laisser un commentaire

 

60 millions de cons somment... |
riri1524 |
Le Plateau Télé de KeNnY |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Soft Liberty News
| t0rt0ise
| Bienvenue au Thomaland