Bof bof bof…

Posté par BernartZé le 28 janvier 2016

A grenaille

Et Bonne année grand-mère !

  

            Le changement d’année pour passer de la chèvre au Année du singe se fera ou pas.

 

     En plein déménagement il avait retrouvé par hasard par mégarde ce « bijou » Pistolet à grenaille enfoui tout au fond d’une armoire.

Tant de temps s’était écoulé depuis celui où il en avait fait l’acquisition, inquiet honteux et désespéré.

Du temps des francs des Pages jaunes et du DCHFT7197 Musée des Confluences Lyon France, il avait galéré pour découvrir l’adresse d’un armurier perdu dans le 11ème arr. ; fallait-il qu’il se sentit paumé !

Un autre temps d’un autre siècle.

En s’efforçant de présenter un visage ouvert et serein il avait saisi son code lors du paiement sans entendre les recommandations (d’usage) du commerçant et s’était presque enfui comme un voleur.

Il tremblait encore en rentrant chez lui.

Fébrile et prudent il avait ouvert sur son lit le paquet cadeau empoisonné dont il avait rêvé depuis longtemps.

Il tremblait toujours en le prenant en main et en découvrant la boîte de grenailles.

Il avait prévu de longue date l’adagio sur lequel il mourrait, sans craindre le ridicule.

En allant se regarder dans le miroir simuler le geste ultime il vit un visage défait et plein de doutes dont les yeux étaient fixes You - œuvre de Colin Vearncombe.

Il détourna le regard sans oser lever son bras armé.

De retour sur son lit il avait rangé prudemment arme et munitions dans leurs boîtes en réalisant qu’il lui faudrait trouver bien du courage pour choisir l’heure et le jour.

 

     Et voilà qu’aujourd’hui lui revenait l’idée d’en finir une bonne fois pour toutes après des années de heurts qui l’avaient laissé exsangue et las.

Il était mentalement épuisé quand d’autres n’auraient pas hésité à dire qu’ils en avaient plein les bottes ; mais il vivait la plupart du temps en Charentaises Charentaises bis (les pieds en dedans !) sortant de moins en moins souvent.

A quoi bon s’entêter hormis l’orgueil et le refus de capituler ?

A quoi bon continuer à repousser sans cesse l’échéance ?

Rien n’avait changé, tout s’était aggravé, en dépit des efforts des combats et de ses rebuffades.

Ruer dans les brancards ne lui avait servi à rien et c’était sa vie seule qui s’était enfuie au galop.

 

     Le doute était omniprésent.

Cette arme retrouvée pourrait-elle l’aider des décennies plus tard alors qu’il avait toujours remis en question sa fiabilité ?

Un tel équipement de quatrième catégorie pouvait-il tuer à coup sûr ?

Comment le savoir sans l’essayer ? Comment l’essayer sans être sûr du résultat ?

 

            Le doute demeure, il est encore « en vie ».

Heureusement grand-mère est morte depuis belle lurette et ses cendres ne devraient pas se soucier de l’issue d’une vie ratée.

 

 

Pendu

(© 2015/droits réservés)

Laisser un commentaire

 

60 millions de cons somment... |
riri1524 |
Le Plateau Télé de KeNnY |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Soft Liberty News
| t0rt0ise
| Bienvenue au Thomaland