• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 18 février 2016

Tassement progressif

Posté par BernartZé le 18 février 2016

Tasse japonaise

A force de…

  

            …boire la tasse, j’ai préféré me réchauffer l’âme et le corps en avalant un bouillon.

 

     « Roule ma poule ! » me disais-je avec une familiarité que je m’accorde parfois dans les moments les plus critiques, histoire de redoubler d’efforts et de trouver le courage de résister à l’envie de me laisser aller et de me coucher.

S’il suffisait de se le dire pour parvenir à garder la tête hors de l’eau Noyade !

Si seulement serrer les dents permettait de ne pas plonger dans de sombres abysses ; en existe-t-il d’ailleurs des plus claires ?

Quel pléonasme plein d’une splendide ironie quand on y songe !

La vie semble plus que jamais désespérément drôle lorsque de fâcheux hasards nous font entrer dans un monde parallèle où l’ordre et la beauté ne sont plus, encore moins le luxe ou le calme ; quant à la volupté…Baudelaire !

Quelle sombritude dans ce regard ; quel chaos sur mon lopin de terre.

Au bout de mes nuits, alors que le jour refuse (souvent) de se lever, il me faut m’arracher de ma Couette parce que…je ne sais plus ; peut-être pour ne pas me sentir davantage humilié, réduit à un état larvaire ?…

 

     Se consoler jusqu’à plus soif, au-delà de l’ennui de ne plus se sentir vivant, est un brin consternant ; toute forme de « dignité humaine » est révolue à l’heure où le vide s’empare d’un être, le réduisant à rien ; à chacun de se faire une idée de son néant.

 

     En plein cœur de son propre hiver il devient donc primordial d’user de substances liquides et licites.

Plutôt que de recourir à la violence Pistolet retournée vers un corps ne pouvant plus se défendre, mieux vaut boire un bon bouillon de poule OLYMPUS DIGITAL CAMERA les deux mains collées sur le bol pour se réchauffer.

Mais voilà que l’on touche le nœud du problème.

A moins de trouver le temps de faire mijoter une carcasse de poule afin d’en extraire soi-même le jus, il faut recourir à des expédients sans doute moins naturels, sous forme de cube ou de brique Bouillon de poule Knorr (2)…devenue aujourd’hui introuvable dans notre petit hexagone.

Ou bien tester un bouillon surgelé façon poule au pot Bouillon poule au pot surgelé…sans aucun goût de poule si ce n’est celui des légumes ; beuh Pouce vers le bas !

Ou bien (en ultime recours) filtrer à l’aide d’un chinois Chinois de cuisine une « poule aux vermicelles » dont seule grand-mère avait le secret pour n’en garder que le liquide ; une passoire à thé peut également faire l’affaire avec un peu plus de patience.

 

            Tous ces efforts pour accepter l’absorption d’une pilule trop amère ; c’est pathétique !…

 

Roule ma poule !

(© 2016/droits réservés)

Publié dans Presque du vécu | 2 Commentaires »

 

60 millions de cons somment... |
riri1524 |
Le Plateau Télé de KeNnY |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Soft Liberty News
| t0rt0ise
| Bienvenue au Thomaland