Tout dans la pince !

Posté par BernartZé le 28 mai 2016

Crabe violoniste (par Korosumaru)

Seul sur le sable

  

            Tous les soirs à la nuit tombée il invoquait la Pleine lune.

 

     Trouver l’inspiration était son seul désir son unique dieu sa quête infinie.

Ses parents l’avaient ainsi fait : ni boxeur ni dormeur ni honteux mais musicien, exclusivement violoniste.

Il s’était bien essayé au piano dans l’enfance, mais ses pinces se coinçaient régulièrement entre deux touches et l’alternance du noir et blanc lui donnait le cafard l’empêchant de progresser au point de tourner en rond Clavier circulaire ; faute de repères son horloge biologique s’était même détraquée jusqu’à interrompre sa croissance durant sept mois.

Et le LE violon était naturellement apparu dans sa vie ; il l’avait aussitôt trouvé superbe et magnifique !

L’entente avait été immédiate et son apprentissage se fit vite entre deux grandes marées.

A peine avait-il caressé l’instrument qu’il s’était jeté dessus voracement tout en douceur comme sortant d’une longue apnée et respirant enfin à pleines branchies.

Étrange impression de revenir de loin, du temps où un archer était familier de ses veines W.S..

 

     L’âge du n’importe quoi étant révolu il avait fait preuve d’un talent incroyable et la maîtrise de son art le fit concertiste en peu de lunes.

Sa renommée prit de l’ampleur et des bancs entiers de crevettes Banc de crevettes vinrent l’écouter jouer en bord de mer.

Les réseaux sociaux (!) se chargèrent de le faire connaître bien au-delà de ses rives.

Il refusa d’entendre les promesses et les chants des sirènes que des agents artistiques étaient venus lui faire miroiter Sirène (de la renommée).

Il dédaigna aussi les propositions d’enregistrements musicaux censés accroître une valeur commerciale dont il n’avait que faire.

Ainsi se fit sa vie, plus proche de son cousin l’hermite que de Jascha Heifetz.

Un raz-de-marée ayant emporté ses parents il devint triste et son violon se tut.

Une dépression plus tard il retrouva l’envie le désir et l’amour de la musique.

Il retrouva également un public sur sa plage dévastée : un banc de saumons mélomanes Pavé saumon ; non un banc Banc de saumon pas un pavé !

 

            Aqua ; à quoi pourrait se résumer son existence ?

Une révélation, du sable et des frissons ; une belle vie d’artiste.

 

  

Violon (2)

(© 2016/droits réservés)

5 Réponses à “Tout dans la pince !”

  1. Karine dit :

    Pour faire chavirer le coeur des petits poissons mélomanes..:) https://www.youtube.com/watch?v=5LuTVdjYKac

Laisser un commentaire

 

60 millions de cons somment... |
riri1524 |
Le Plateau Télé de KeNnY |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Soft Liberty News
| t0rt0ise
| Bienvenue au Thomaland