Pathétique !

Posté par BernartZé le 7 octobre 2016

Chaussettes montantes

La tragédie du froid

  

            Cela devait finir par arriver.

 

     L’été aura duré au point de réussir à nous donner l’illusion qu’il ne cesserait jamais.

Retour de bâton après des semaines passées à l’ombre du soleil, quand il ne fait plus chaud il fait froid.

Cette lapalissade n’est en rien une pitrerie, encore moins une boutade : après s’être dévêtus voire dénudés, il nous faut à présent nous dépêcher de nous rhabiller avant d’éternuer.

Et par couches successives nous recouvrir.

Petit coup au moral http://www.dreamstime.com/stock-photography-chisel-hammer-image22046122 en passant.

Les esprits -toujours- chagrins ne manqueront pas de se plaindre des conditions climatiques les obligeant à modifier leurs habitudes estivales…prises par contrainte il y a moins de trois mois (!)

Quand les changements ne sont pas bienvenus il semble plus pénible de s’y soumettre.

C’est à cet instant (très) précis que vous aurez l’occasion d’échanger des propos passionnants avec vos congénères sur les prévisions météorologiques…tout en faisant vos courses.

Selon votre caractère vous serez éventuellement encore plus démoralisé par tant de platitudes affligeantes ; mais pour rester poli vous vous efforcerez de sourire (…)

 

     Atchoum !

Passé un certain âge (que les moins de trente ans n’imaginent même pas) il est si facile de s’enrhumer chez soi que l’on préfère se prémunir pour éviter de devoir ensuite se soigner durant plusieurs semaines.

Par précaution on superpose les couches de vêtements quitte à anticiper les rigueurs du prochain hiver.

Et quand vient la nuit sans chauffage on ressort prématurément sa collection de bonnets glamour et assortis Bonnets assortis.

Et dans les cas les plus extrêmes, en fonction de votre région, il vous faudra peut-être même réinstaller à vos pieds votre chauffage infrarouge Chauffage à infrarouge dont vous avez déploré la mort subite -au bout de trois semaines d’usage- du premier tube à quartz durant l’hiver dernier ; c’est si fragile ces petites bêtes…surtout si l’on s’en sert.

 

            Ainsi que nous l’ont enseigné nos mères et nos grands-mères c’est par les extrémités que l’on attrape froid : les oreilles, le nez et les pieds.

Et c’est pour ça que l’on habille ses orteils d’une seconde paire de chaussettes…remontant jusqu’aux genoux.

 

     Triste à mourir !

 

 

Chaussettes hautes  (Vaste choix)

(© 2016/droits réservés)

Laisser un commentaire

 

60 millions de cons somment... |
riri1524 |
Le Plateau Télé de KeNnY |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Soft Liberty News
| t0rt0ise
| Bienvenue au Thomaland