L’autre avenir

Posté par BernartZé le 15 novembre 2016

Vroum vroum

Vroum vroum !

  

            Avec sa petite voiture elle irait à grands pas.

 

     Sa vie changea complètement dès le retour de l’enterrement.

Sortant d’un épais brouillard et de longues journées de bruine elle réalisa subitement qu’elle n’avait plus de chauffeur.

Embêtant.

C’était tout de même bien pratique d’être conduite partout où elle voulait par tous les temps et en toutes saisons.

Non pas qu’elle n’aimait pas marcher mais il était assez délicat de ramener du supermarché ses courses à bout de bras depuis qu’elle avait passé l’âge de ce genre de défi sportif.

De même il lui était difficile de transporter à dos de Chameau sa Cornemuse pour traverser la cité et rejoindre (certes plus qu’une seule fois par mois par manque de souffle) le bagad de sa jeunesse dont les répétitions se déroulaient à une dizaine de kilomètres de chez elle.

Elle n’avait plus d’autre solution que de s’acheter une voiture.

 

     Autrefois bien sûr elle en avait eu une à sa disposition, une petite citadine du genre de celle-ci Peugeot 104 (2)…d’un effroyable marron glaçant ; c’était une occasion dont elle n’avait bien sûr pu choisir la couleur.

Malgré tout, au fil des ans, elles s’étaient toutes deux bien entendues.

Mieux encore, son mari la lui empruntait quand elle n’en faisait pas usage pour de simples questions de circulation et de stationnement, sa propre voiture étant beaucoup trop encombrante.

Jusqu’au jour où -après des décennies de bons et loyaux services- elle décida de s’en séparer la jugeant de moins en moins indispensable à son quotidien de retraitée.

Le garage changea soudain de dimensions et elle d’habitudes.

Elle marcha plus encore qu’avant, s’offrant de belles promenades en bord de mer Le long de digue et des retours de marché les bras chargés.

Les « grandes courses » se faisaient bien sûr avec chauffeur.

En quelques années, qu’elle ne vit pas passer, elle perdit totalement l’habitude de conduire par la force des choses.

 

     Elle mit plusieurs mois à choisir le modèle qui lui siérait le mieux.

La note esthétique compta beaucoup mais aussi son idée d’un confort à sa dimension.

En consultant des sites de constructeurs des magazines spécialisés et des dizaines de dépliants publicitaires elle finit par se décider sans se soucier vraiment de ce qui se cachait sous le capot et qui l’intéressait peu ; réalité trop déprimante Sous le capot.

Sa nouvelle voiture serait design, jaune et noire.

 

            Ne restait plus qu’à reprendre des leçons de conduite pour ne pas risquer de jouer les fous du volant…

  

 

Bonne conduite 

(© 2016/droits réservés)

Laisser un commentaire

 

60 millions de cons somment... |
riri1524 |
Le Plateau Télé de KeNnY |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Soft Liberty News
| t0rt0ise
| Bienvenue au Thomaland