Lumière (?)

Posté par BernartZé le 30 avril 2017

D'après pochette ''Lumières'' (Gérard Manset, 1984)

Comment ne pas attraper froid ?

(ici-bas)

  

            Au loin la lumière des étoiles mortes.

 

     Un entêtant parfum de fin du monde menace de tous nous faire perdre la raison.

En pleine crise de paranoïa est-il encore temps de se calfeutrer dans l’espoir de s’épargner « la douleur de vivre » ?

Se cacher les yeux et se boucher les oreilles pour ne voir ni entendre le chaos et le fracas d’un monde à l’agonie n’est malheureusement pas une solution très réaliste.

Si seulement il était possible de fuir à toutes jambes ; mais pour aller où ?

 

     Se lever se laver tous les jours machinalement, marcher pour tenter d’avancer, ne pas trop penser à l’inanité de nos actes dans la quête pathétique d’un bonheur relatif…comme s’il nous fallait être « heureux » à tout prix.

Transformés en robots le choix n’est plus permis, la liberté est illusoire.

Et cependant chaque matin on nous remonte comme des horloges dont les aiguilles tricotent sans rechigner.

L’effroi total ''We carry on'' - Portishead (Third, 2008) est de devoir continuer !

L’angoisse existentielle n’est pas un vain mot quand elle prend en tenaille l’esprit et le corps, que les mains et les jambes se distordent pour témoigner de la violence infligée.

A s’en rendre malade, à en devenir fou.

 

     Le froid s’est immiscé partout, en nous et en toutes choses.

Nos squelettes claquent des dents dans l’impossibilité de réprimer leurs peurs !

Est-ce lâcheté que de refuser de s’enrhumer ?

Si le combat était perdu d’avance, fallait-il s’engager pour la seule beauté du geste ?

Fallait-il naître pour n’être finalement que ces personnages aux âmes prêtes à sombrer ?

Sans auteur pour donner à nos mots une substance, il ne nous reste plus qu’à filer droit dans la coulisse.

 

            Rejoindre les étoiles peut-être…

 

 

Vie et mort des étoiles   

(© 2017/droits réservés)

2 Réponses à “Lumière (?)”

  1. Christine dit :

    …ou une île perdue, ou le fond d’une forêt profonde, ou l’immensité d’une dune déserte aux creux accueillants. Tout ce qui donne à nos jours le naturel qui fait défaut à l’homme de cette civilisation corrompue et pourtant passionnante.
    Parce que les étoiles, pfffitt, si vaste et sidérant est leur domaine que moi ça me f… les chocottes !!!

    • BernartZé dit :

      Pour ma part une forêt profonde me fait bien plus peur qu’un champ étoilé.
      La « sombritude » de certaines me fait carrément froid dans le dos…d’autant que je n’ai absolument pas le sens de l’orientation !
      Je sais cependant que vous adorez toutes vos forêts de pins maritimes, les Landes étant un peu votre autre demeure.
      Rendez-vous plutôt sur la dune ;) ?

      …B.

Laisser un commentaire

 

60 millions de cons somment... |
riri1524 |
Le Plateau Télé de KeNnY |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Soft Liberty News
| t0rt0ise
| Bienvenue au Thomaland