C’est ma prièreère !

Posté par BernartZé le 26 juin 2017

Si seul !

Mon Dieu !

  

            Faites que les prochaines vacances ne me soient pas fatales.

 

     Je ne veux pas retourner en pension où j’ai été placé avec ma mère deux jours après ma naissance.

Mes frères et sœurs étaient mort-nés et nous sommes aussitôt devenus indésirables.

Il fallait nous soustraire au plus vite de la vue des enfants de la famille afin de ne pas heurter leur sensibilité ; à deux contre cinq nous étions fatalement perdants.

Nous avons échu dans un refuge pour âmes en peine, parqués derrière une grille comme celle-ci Cellule effroyablement close, implacable et sans horizon.

Ma mère en est morte ; on m’a ensuite nourri au hasard avec une tétine mal embouchée qui me blessait le palais.

Contrairement à la plupart de mes congénères j’ai eu la chance d’être retiré de là avant même d’être totalement sevré grâce à la visite de gens en quête de jouet de Noël.

Je me suis retrouvé enrubanné au pied d’un sapin à miauler gentiment pour exprimer ma gratitude.

Je n’allais tout de même pas faire la fine bouche.

 

     Je n’ai pas beaucoup grandi faute de temps et je sens à nouveau aujourd’hui le parfum âcre du danger.

Voilà l’été, et d’après les rumeurs ce sera l’heure de l’exode pour beaucoup.

Les places sont presque toutes réservées ; ici, en partance assurée, maman papa le fiston et le chien Basile, un gentil vieux toutou de quinze ans qui me fiche une paix royale.

Et moi dans tout ça ?

Ils partent dans une semaine rejoindre le Camping des Flots Marins et j’ignore ce qu’ils ont prévu pour moi.

Je rêve de soleil de châteaux de sable Châteaux de sable de calme et de sérénité mais je crains le sur place, pire le long couloir menant à une nouvelle grille.

Des chats du quartier m’ont dit que notre pelage ne faisait pas bon ménage avec le sable fin.

J’espère qu’ils testaient simplement ma naïveté.

Pour taire mes angoisses j’ai choisi un mode de transport facilitant les voyages en voiture Sac de voyage chats.

 

     Si par malheur je devais de nouveau être abandonné, mis au rencart ou laissé sur le bord de la route, je ne sais pas si…

 

            Pourvu que mon été soit doux.

  

 

De bleu et de blanc  (Mon rêve bleu)

(© 2017/droits réservés)

2 Réponses à “C’est ma prièreère !”

  1. Christine dit :

    Un chat n’est jamais mieux que chez lui. Laissons-les garder notre territoire pendant notre absence. Il y aura bien toujours quelques âmes charitables pour venir de temps en temps alimenter le matou en mal d’affection et de croquettes !

    • BernartZé dit :

      D’accord avec vous pour le côté casanier du chat qui aime tant ses repères et ses cachettes…où se (re)poser.
      La question de la nourriture est plus délicate car au-delà d’une ou deux journées il est difficile de « dissimuler » dans tous les recoins des gamelles de nourriture et suffisamment d’eau.
      D’où la question de la garde ou d’une personne dévouée qui vient le visiter.
      Et les âmes charitables se font rares lorsque l’on a soi-même peu de relations « amicales »…

      [personnellement je préférais nettement les pâtées et les terrines -que j'ai toutes goûtées !- aux croquettes]
      :-D

      …B.

Laisser un commentaire

 

60 millions de cons somment... |
riri1524 |
Le Plateau Télé de KeNnY |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Soft Liberty News
| t0rt0ise
| Bienvenue au Thomaland