Clairement obscur

Posté par BernartZé le 17 juillet 2017

Banc (myosotis)

Ici et las

  

            A force de déambuler cela devait finir par arriver.

 

     Vive le temps des vacances !

On bourre les coffres des voitures, on case les grands-mères et les chats où l’on peut et en route pour la grande aventure.

L’occasion pour moi de me retirer dans ma maison et de partir définitivement en villégiature.

Ma chambre, puisqu’il ne s’agit que d’un « loft » de 20 m2 de la Logo Résidence les Tilleuls est des plus agréables.

La pièce Mon loft est lumineuse ensoleillée et avenante.

Pour célébrer mon arrivée j’ai reçu en cadeau de bienvenue ce magnifique ensemble Pyjama à porter de jour comme de nuit ; je ne le quitte plus désormais.

 

     Même appareillé je déambule de moins en moins facilement, souffrant d’un lymphœdème qui gagne mes deux pieds, remontant jusqu’au mollet de la jambe gauche.

Ce problème que j’avais négligé quand il était encore réversible est devenu un vrai handicap, permanent et à certains moments très douloureux.

J’ai parfois la sensation d’avoir deux pieds-bots ou d’être doté de pattes d’éléphants pesant chacune une tonne.

Je me fais l’effet de devenir progressivement un monstre de foire comme ceux que l’on exhibait bruyamment au XIXème siècle.

L’adieu à mes accessoires favoris Canne et chapeau ne s’est pas fait sans larmes ; je ne danserai plus jamais.

 

     A présent installé j’ai pris de nouvelles habitudes.

Mes journées sont réglées, calquées les unes sur les autres, toutes semblables et aussi ennuyeuses que possible.

On nous soigne on nous entoure ; pourquoi ce sentiment d’extrême solitude ?

Les enfants sont partis bronzer ailleurs, mon chat m’a abandonné pour vivre une autre vie ; je demeure là, seul et insoumis.

L’ennui me gagne me gangrène me dévore ; il est plus virulent que tout.

 

            Vivement la fin et l’oubli…

 

  

Fin de vie 

(© 2017/droits réservés)

4 Réponses à “Clairement obscur”

  1. Christine dit :

    Douloureux et préoccupant sujet évoqué auquel j’ai été confrontée.
    Je note le mot « insoumis », ouf !

    • BernartZé dit :

      Comment savoir ce qu’il y a de mieux pour ceux dont la vie se dérobe ?
      En restant à leur écoute…tant que cela est possible ?

      …B.

      • Christine dit :

        Oui, je crois, mais l’on se trompe si souvent en ayant les meilleures intentions. Etre présent est, je pense, le plus important. Le plus difficile à vivre en vieillissant est de loin la solitude car elle est souvent synonyme d’incapacité à gérer les soucis ; Il faut beaucoup de tact et d’écoute pour faire entendre et accepter la perte d’autonomie.
        Ne plus pouvoir conduire sa voiture ou accéder aux étages supérieurs sont des blessures souvent cachées mais profondes.

        • BernartZé dit :

          Heureusement il y a…Stannah ou Anaca3 (je ne sais plus très bien à quoi servent chacun !) :D .

          Pardon pour cette sortie de piste mais le sujet est beaucoup trop anxiogène pour ne pas essayer de s’en échapper à tout prix.

          …B.

Laisser un commentaire

 

60 millions de cons somment... |
riri1524 |
Le Plateau Télé de KeNnY |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Soft Liberty News
| t0rt0ise
| Bienvenue au Thomaland