Sur un coup de tête

Posté par BernartZé le 4 août 2017

#86 number

L’âge déraison

  

            De passage à Taba au Japon elle aurait pu fêter son quatre-vingt-sixième anniversaire.

 

     Bon pied bon œil elle s’était envolée pour Varsovie un 4 juillet.

Une idée comme ça qui lui était venue un soir de juin après avoir enterré son mari.

Il lui fallait partir vite et loin et si possible longtemps.

Seule désormais, plus rien ne la retenait à Pelleport son petit village de Haute-Garonne.

Plus de famille ni d’amis, plus rien à espérer non plus.

 

     Son projet était simple : partie de Toulouse, à une trentaine de kilomètres de chez elle, elle devait atterrir en Pologne huit heures plus tard en empruntant un vol économique deux fois moins cher qui devait (initialement) durer deux fois plus longtemps.

Mais quelques vents contraires rallongèrent son parcours.

 

     Avion noir Tout d’abord, à cause d’un orage, son vol partit avec une heure et demie de retard ; « pas grave » se dit-elle, elle avait tout son temps.

Mais en survolant la République Tchèque trois individus eurent la drôle d’idée de vouloir s’emparer de l’appareil, sans doute désireux de partir en vacances ailleurs à peu de frais (pour eux).

D’abord menaçants ils devinrent franchement inquiétants, suffisamment pour convaincre la compagnie aérienne de leur obéir.

Un seul autre problème logistique : le manque de carburant prévisible pour une bien plus longue distance.

Il fallut donc faire une halte en Ukraine pour un copieux ravitaillement ; la compagnie essaya tant bien que mal d’en profiter pour réclamer des victuailles supplémentaires sous l’œil vigilant des preneurs d’otages.

Elle n’obtint qu’une cinquantaine de plateaux repas pour poursuivre l’aventure et sustenter les passagers.

On s’organisa, certains affolés, d’autres étrangement sereins ou inconscients…comme elle.

Elle n’eut pas peur et pris ce coup du sort comme un regain d’aventure particulièrement excitant.

Quand l’avion redécolla elle apprit en même temps que tous qu’elle se réveillerait dans une dizaine d’heures au Pays du Soleil Levant.

 

     Ils atterrirent tous le lendemain du jour d’avant ou de celui de la veille ; plus personne ne savait l’heure qu’il était après tant de décalages et d’heures supplémentaires.

Les organismes étaient épuisés, les esprits à bout, et elle-même riait moins en commençant à sentir ses forces l’abandonner.

Pour la première fois depuis bien longtemps elle se souvint de son âge sans savoir qu’elle n’était pas la doyenne à bord.

Le mystère plana longtemps sur les raisons de ce détournement traité de façon mineure si l’on se fit à l’absence de couverture médiatique ; seule une ligne en bas d’écran d’une chaîne info.

Les trois preneurs d’otages furent cueillis à l’arrivée à Osaka, les passagers s’évanouirent dans la nature.

Personne ne songea même à se prendre en photo en souvenir !

 

     Bien que faible elle eut la curiosité de prendre un train au hasard histoire de jeter un coup d’œil au pays.

Elle s’arrêta à Taba et y mourut sans rien visiter de ce minuscule village encore plus perdu que le sien.

 

            Son corps ne fut pas réclamé et les autorités embarrassées décidèrent au bout d’un mois de la faire incinérer dans la ville d’à côté le jour de son anniversaire ; le dernier qu’elle n’aura pas eu le temps de célébrer.

La boucle était bouclée…

 

  

Drapeau japonais

(© 2017/droits réservés)

Laisser un commentaire

 

60 millions de cons somment... |
riri1524 |
Le Plateau Télé de KeNnY |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Soft Liberty News
| t0rt0ise
| Bienvenue au Thomaland