Fonctions (sur)naturelles

Posté par BernartZé le 6 mars 2017

Respire (clip Mickey 3D, 2003)

Respire

  

            Qui ne sait plus n’en peux plus.

 

     Depuis votre tout premier cri dont vous n’avez gardé aucun souvenir vous respirez à pleins poumons sans y penser à condition d’avoir la chance de ne pas souffrir d’une grave maladie handicapante (asthme, mucoviscidose, cancer, allergies…).

Cette fonction naturelle offerte en cadeau de naissance est indispensable à qui souhaite vivre longtemps et mourir vieux et en bonne santé (!).

 

La déglutition salivaire est un réflexe inné que vous pratiquez inconsciemment environ deux fois par minute.

La déglutition alimentaire se déroule…lors des repas (quelle découverte !) ainsi que vous l’avez appris bébé à grands renforts de Bavettes et de Parapluies bis pour vos parents.

Sans doute avez-vous alors beaucoup grimacé recraché tempêté à la face de vos géniteurs qui ne désiraient que votre bien ; ils ne vous en n’ont même pas voulu.

C’est grâce à cet apprentissage que vous avez grandi, avalant soupes et légumes avec le sourire http://www.dreamstime.com/royalty-free-stock-photos-spinach-cream-soup-smile-image25918628.

 

     Quand la machine s’enraye c’est à vos dépens que vous apprenez que pour manger et avaler il faut respirer…par le nez.

Ben oui ! Essayez juste pour voir d’ingérer un morceau de n’importe quoi en vous bouchant le nez (avec une pince à linge si vos deux mains sont réquisitionnées), votre déglutition se fera avec peine vous menant peu après à l’étouffement et la suffocation ; manger et respirer par la bouche sont deux actions physiologiques incompatibles.

Ce jeu stupide le temps d’une expérience se transforme en calvaire pour qui ne sait plus ou ne peut plus respirer naturellement.

Impossible de se nourrir ou d’avaler 1ml de sa propre salive, plus rien ne (dé)passe le pharynx, obstruant la voie vers le larynx et la trachée Système respiratoire.

L’impasse peut s’avérer évidemment parfois mortelle et toujours douloureuse.

Il est quelque peu gênant de ne plus pouvoir ni respirer ni avaler et ni entendre correctement.

Quant à parler…!

 

            En imaginant que l’on meure plus vite d’une déficience respiratoire que d’une carence de nourriture aucune de ces perspectives ne paraît très réjouissante.

A ne pas même souhaiter à son pire ennemi…sauf si vous êtes d’une nature (très) méchante.

 

 

Respire (tant que tu le peux) 

(© 2017/droits réservés)

Publié dans Au secours !! | Pas de Commentaire »

Le néant et l’effroi

Posté par BernartZé le 22 octobre 2016

Chambre froide

Chambre froide

  

            Non, décidément impossible de penser ; il n’écrira pas ce soir.

 

     A peine levé il avait vite compris que la nuit serait difficile : en plus d’un moral défaillant il avait aussitôt ressenti le manque de chaleur.

Le long couloir menant à la salle de bain Long couloir ne lui avait jamais paru aussi effrayant et sinistre ; il l’avait traversé en comprimant les bras contre son corps pour tenter de se réchauffer.

Se frapper les côtes avait été aussi vain et forcément douloureux tant sa carcasse mettait de temps à se sortir d’un sommeil qui ne réparait plus rien.

Comme disait sa grand-mère « c’est pas Dieu possible ! » ; et pourtant si.

L’âge ne contribuant pas à la sensation de bien-être…il n’était plus très bien depuis quelques années.

Avant de retrouver son bureau il avait pris la peine d’enfiler un gilet sur ses deux pyjamas (!) et de chausser sa paire de Paire de mitaines dont il ne cessait habituellement de tirer chaque doigt tout en réfléchissant.

Enfin assis il avait ressorti son bloc de papier à lettres et sa plus belle plume Stylo plume.

 

     Commencer par entendre Albinoni en boucle avait été une très mauvaise idée.

Non seulement pour l’absence d’originalité du choix mais surtout parce que cette écoute lui avait de tous temps évoqué un long chemin de croix ; c’était pour cette raison qu’il aimait cet adagio.

Mais ce choix par temps froid n’avait vraiment rien de revigorant !

Difficile de trouver l’inspiration et l’énergie nécessaire pour décrire une fois de plus l’état de son sentiment.

Il ne cessa pas au fil des heures de griffonner des brouillons et de les jeter désespérément dans la corbeille ; autant de papiers froissés que de Brouillons faites sur son projet épistolaire.

Lame de fond ''La vague'' - Diva, 1981 et distorsion temporelle…  

 

     D’heures en boules de papier gâché(es) il a descendu une à une les marches vers l’échec annoncé, sentant progressivement tout lui échapper.

Cette énième lettre ne sera pas écrite cette nuit.

A quoi bon insister au bout d’un temps passé le plus souvent à se battre les jambes et les flancs dans l’espoir de réveiller un corps et un cerveau gelés ?!

Le manque d’inspiration aiguisé par le froid rend le vide plus intense.

Comme le cœur le cerveau a besoin d’un minimum de chaleur pour fonctionner.

 

            Elle ne recevra pas demain cette autre lettre inachevée.

Non plus celles écrites et jamais envoyées depuis son départ et la déflagration qui suivit.

   

 

Bleue comme...  Bleue comme le froid et l’enfer…

(© 2016/droits réservés)

Publié dans Au secours !! | Pas de Commentaire »

Intergalactique

Posté par BernartZé le 7 mars 2016

Monsieur cramoisi

Des choses sérieuses

  

            Ce monde n’est pas le mien.

 

     Je ne serai jamais une grande personne ; je ne veux pas devenir un Fruits et Legumes !

Pas davantage chinois sans chapeau Champignon de paille que vivant dans les bois en famille Champignons des bois à l’ombre des arbres avec le risque de m’enrhumer à la moindre averse.

Je refuse obstinément de finir en boîte Golden mushrooms (Flammulina velutipes) (renonçant peut-être à un avenir doré) ou tranché en lamelles fines façon grand chef Lamelles de champignons blancs.

Mon avenir est tracé, je finirai seul en sanglots.

 

     Je ne suis pas devenu un roi dans ma propre vie ; faute de divertissement, je suis plein de misères de stupeur et d’ennui.

Le petit prince plein de promesses n’a pas su grandir, sa vie le navre au point de lui faire honte.

Incapable !

Incapable de se dépêtrer de problèmes insolubles qu’il s’est lui-même inventé, dans l’espoir sans nul doute de susciter l’intérêt ; mais le doute demeure…

Honte à celui qui n’a pas su percer sa chrysalide pour son achèvement ; être presque morné !

Son cœur était trop faible et son âme trop lâche ; trop pris dans ses glaces.

Chasseur finalement exsangue Qui va à la chasse... ; plus blanc que neige ou bien innocent et coupable à la fois ?

Comment dire ce qu’il vaudrait mieux taire sous peine de n’être jamais cru ?

Comment oser l’indécence de l’aveu ?

 

     La vie ne peut être prise au sérieux, sinon comment croire à l’ampleur du désastre annoncé…finalement avéré ?

Et comment accepter d’être complice de tant de duplicité ?

Se fourvoyer parfois mais sans jamais se vendre ; mieux vaut se perdre que de signer un pacte avec ces grandes personnes bouffies d’orgueil à force de sérieux.

Leur quête semble plus vaine que nos petites vies.

 

                – « Un quoi ?

                – Un champignon ».

 

Le Monsieur cramoisi plein de sérieux et d’importance ne pouvait compter que sur lui et sur ses gros doigts.

La Une simple rose du Petit Prince pouvait tout attendre de lui et de sa détermination à combattre ses ennemis pour la protéger.

 

     La naïveté est-elle encore ici-bas ?…

 

 

Le Petit Prince et sa rose  Mouton  Oh ! Combien vous nous manquez

 (© 2016/droits réservés)

Publié dans Au secours !! | Pas de Commentaire »

(Un peu) Avant de tomber

Posté par BernartZé le 25 juillet 2015

Roseaux

Sans attendre la mort

 

            En dépit du bon sens et de toute logique s’entêter.

 

     Jusqu’à plus faim ni soif refuser de rompre après avoir plié.

Ne pas se coucher sans se relever tout de même pour reprendre la lutte.

Sans relâche ; ne pas mourir sans avoir essayé.

 

            Jusqu’à bout de souffle.

  

Roseaux bis                     

(© 2015/droits réservés)

Publié dans Au secours !! | Pas de Commentaire »

Mieux vaut en rire

Posté par BernartZé le 7 juillet 2015

Peugeot 108 Active

A 6h32 il sera 6h47 !

  

            Quoi que je fasse et malgré mes sandales estivales de compétition Sandale je ne pourrai éviter mon retard habituel.

 

     Est-ce génétique ou bien contractuel ?

Incapable de le savoir moi-même !

J’aurai beau appuyer sur l’accélérateur en dépit du bon sens, des règles de bonne conduite et des limitations de vitesse je n’arriverai pas à l’heure.

Par la faute d’une bougie trop Bougie vanille épicée épicée ou d’une bougie encrassée ?

Niet, mes bougies sont -j’imagine-  toutes clean Bougie clean même si je n’y mets jamais les mains ; je sais juste que le moteur est situé à l’avant ce qui est déjà beaucoup (pour moi).

J’arrive en retard parce que je suis bêtement incapable de faire autrement !

 

     J’ai beau me bousculer me stresser ou me pousser en avant, je ne parviens jamais à partir à l’heure.

Me connaissant, je me méfie, me surveille et me mets sans cesse en garde.

Pourtant, inévitablement, je tombe -systématiquement- dans le même piège.

Mon cerveau s’imagine avoir le temps alors qu’il m’est déjà compté.

Trois ou quatre heures de préparation et au final le même retard.

Plus que consternant c’est carrément déprimant et…un brin mortifère !

Mais qui pourrait croire que je n’exagère pas mon état d’incapacité à…faire comme tout le monde ?

 

            On est tous des imbéciles On est tous des imbéciles (1985), moi le premier.

 

  

Voiture urgences  Changement de carrosse

(© 2015/droits réservés)

Publié dans Au secours !! | 4 Commentaires »

Pathétique…

Posté par BernartZé le 16 janvier 2015

Inspiration

La panne

  

            Intranquille j’étais assis depuis des heures dans mon fauteuil cherchant l’inspiration…

 

     Rêvant un peu, dormant peut-être au fil de la nuit, je me suis vu en quête Chasse d'idées d’une idée de génie.

Je courrais en tous sens avec mon petit filet à papillon, battant la campagne avec un espoir de plus en plus en berne.

Je courrais en tous sens de plus en plus inquiet de ne rien trouver ; pas la moindre idée à développer à défaut d’une idée de génie.

Et, redoutée de tous, je l’ai bien reconnue : la panne totale d’inspiration de celui qui n’a (plus ?) rien à dire ni écrire.

Cela me fit soudain froid dans le dos et, même en allumant un tout nouveau chauffage d’appoint à mes pieds Chauffage d'appoint 2 (reçu la veille en urgence !), je ne parvins pas à me défaire du sentiment qui me gagnait ; quelques poils de charentaises grillèrent au passage.

La peur et l’angoisse de devoir lutter la nuit entière sans la moindre source d’inspiration me saisirent violemment ; panique à bord !!

 

     Et puis j’avais faim, et puis j’avais soif, et tout en continuant à dormir peut-être, je sentais mon malaise grandir.

Je me tortillais dans mon -confortable- fauteuil, passant une jambe sur l’autre et l’autre sur la première qui ne tenait pas en place, les croisant et les décroisant tout à tour toutes les deux.

Je me suis réveillé enfin, tout en…continuant à dormir ; j’avais seulement changé d’état de veille !

Cette nuit terrible s’est poursuivie, aussi longue et agitée qu’infructueuse.

 

     Au lever, la femme en moi se serait certainement écriée Sauvez-moi !! ; l’homme viril poilu et tatoué que je suis s’est contenté de gueuler en se réveillant « Oh p… ça fait mal ! » ; pas fier de lui l’homme voiru !

Je me suis extirpé du fauteuil avec un beau Lumbago !

A peine debout, j’ai vite plongé m’asseoir au bureau pour allumer mon portable (l’ordinateur, pas le téléfon dont je n’ai que fon !) et vérifier combien j’avais manqué au reste du monde durant mes heures inutiles.

Quelques pubs et autres spams ont suffi à me signifier l’importance de mon absence.

Et puis, mettant la main au bas de mon dos, j’ai ressenti la douleur aiguë de l’échec tout en puisant finalement…une idée au gré d’un court zapping via un moteur de recherches (trop ?) connu qui me convient très bien.

Si, pour une fois, un petit génie de la toile s’ingéniait à créer un logiciel permettant d’activer la touche « I » comme idée ''I'' comme idée ?

En cas de panne sèche, aussi cruelle que désespérée, son usage donnerait accès à une multitude de suggestions, toutes plus inventives les unes que les autres.

En ces temps de partage l’aide salutaire serait à peine comptée.

 

     L’âge ne fait rien à l’affaire lorsqu’il est question de veiller pour tenter d’écrire encore dans l’espoir -forcément pathétique- de se renouveler…tout en continuant, malgré soi, à creuser le même et éternel sillon.

Le même sillon, le même combat, la même quête ; juste afin de comprendre le sens de notre passage sur Terre…tellement long.

A présent que je suis vieux, j’ai bien le droit de m’appuyer non seulement sur ma Vieux mais aussi, parfois, sur des aides issues des nouvelles technologies…si prolixes en conseils.

 

            Cependant tout demeure illusoire et ma nuit aura bel et bien été vaine…

 

 

Panne sèche

(© 2015/droits réservés)

Publié dans Au secours !! | Pas de Commentaire »

Ça laisse songeur

Posté par BernartZé le 27 novembre 2014

    ''Bon appétit, messieurs'' (Ruy Blas, TNP)   /   TopChef

Bon appétit, messieurs

 

             Autres temps, autres mœurs…

 

  

Caricature Victor Hugo  !!

(© 2014/droits réservés)

Publié dans Au secours !! | Pas de Commentaire »

Au secours !!

Posté par BernartZé le 24 novembre 2014

Météo France 3

Priorité absolue (!)

 

            Tous les soirs à 20 heures, c’est le moment incontournable.

 

     Le temps s’arrête et l’on s’assoit, redoublant d’attention.

Météo France 3 (Fabienne Amiach) C’est la météo de France 3, le temps d’une minute aussi nécessaire qu’indispensable ; immanquable !

 

          C’est officiel je suis ''Vieux'' !

  

 

Retraité  Plus belle la vie…

(© 2014/droits réservés)

Publié dans Au secours !! | 2 Commentaires »

Au secours !!

Posté par BernartZé le 29 juillet 2011

gouttegoutte.jpg lattesdeparquet.bmp

Fuite d’eau

               

                Et les lattes du parquet s’éparpilleront à tout jamais…

 

De quoi être ravi.jpg (ravi)…

 

(© 2011/droits réservés)

Publié dans Au secours !! | Pas de Commentaire »

Au secours !!

Posté par BernartZé le 20 mai 2011

cane.jpg cannes1.jpg cannes.jpg

Ye n’en poux plus !

 

                Cane, cannes, Cannes.

                …De tout ce bruit, ces homonymes (…)

  

(© 2011/droits réservés)

Publié dans Au secours !! | 2 Commentaires »

12
 

60 millions de cons somment... |
riri1524 |
Le Plateau Télé de KeNnY |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Soft Liberty News
| t0rt0ise
| Bienvenue au Thomaland