Ingrats !!

Posté par BernartZé le 19 avril 2015

 La vache Milka

Oh les vaches !

 

            Pâques sitôt passé ils sont tous partis en vacances en m’abandonnant sur le bord de la route.

 

     Bande d’ (estomacs) ingrats !

  

 Meuh !  Meuh ! évidemment…

(© 2015/droits réservés)

Publié dans De circonstance... | Pas de Commentaire »

Mauvais goût

Posté par BernartZé le 7 avril 2015

Lapin en chocolat blanc

Beurk !!

  

            Le chocolat blanc n’est qu’une vulgaire confiserie pleine de sucre appréciée par les moins fins des palais ou les enfants mal éduqués.

 

     (Déclaration subjective totalement assumée)

 

 

Chocolat blancChocolat noir !

(© 2015/droits réservés)

Publié dans De circonstance... | Pas de Commentaire »

(Malheureusement)

Posté par BernartZé le 15 février 2015

Saint Valentin

Mamour…

  

            Mon p’tit bijou, ma biche, ma pince à sucre, mon cœur fondu, mon canari ; comment t’appeler comment te dire ?

 

            Oh ! Ma biche Tu m’as tant fait rire et courir, tu m’as tant désappointé aussi.

Déçu ? Pas exactement, mais plutôt désarçonné.

Plus d’une fois désillusionné, plusieurs fois tombé (de ma chaise) ; j’ai été dans l’attente, dans le froid plein d’espoir puis d’effroi.

 

     Pince à sucre argent massif J’en ai pincé pour toi, tout sucre tout miel durant des années ; parfois tu semblais m’ignorer, ne pas me voir…

Craignais-tu d’aggraver ton diabète (Symbole du diabète…quel bel anneau de fiançailles !) ?

 

     Un cœur fondu C’est finalement le mien qui n’a pas résisté.

A force de s’emballer et d’être dédaigné il a débordé, s’est écoulé, avant de tenter de se saborder.

A force de t’attendre, il ne savait plus qu’il attendait en vain ; moi non plus hier soir.

Jusqu’à minuit et une minute j’ai espéré encore en dépit du bon sens et de toute lucidité ; tu n’es jamais venue.

Valentin n’est plus, Claude est advenu.

 

            Canari volant A tout jamais le canari s’est envolé au-delà des frontières, échappant à tout contrôle.

     Quel imbécile mon cœur…

  

 

Un cœur qui bat

(© 2015/droits réservés)

Publié dans De circonstance... | Pas de Commentaire »

Circonstances alarmantes

Posté par BernartZé le 10 janvier 2015

Inquiétude

Que sera demain ?

-   L'effroi  L'effroy

Est-ce tout ce que nous pourrons léguer ?…

 

 

Peur

(© 2015/droits réservés)

Publié dans De circonstance... | Pas de Commentaire »

Juste un peu trop tard

Posté par BernartZé le 1 janvier 2015

Pour les deuils   Coupe à champagne Verone noir

J’hésite encore…

  

            Laquelle choisir au moment de changer d’année ?

 

     Difficile de trancher tant j’aime l’élégance formelle de la coupe (et la manière de la porter aux lèvres) alors que la haute spiritualité de la flûte m’enchante -évidemment- oh combien !

 

     Comment dignement enterrer une année tout en accueillant prudemment la suivante ?

Tout de même pas…à coups de Pelle noire !

 

     De toute façon, faute de réserve Champagne anonyme (pas même une dégriffée !), aucun Bouchon champagne ne sautera ce soir.

Aucune importance finalement : pas plus d’envie que de raisons de faire la fête.

 

            Oh ben ça alors, à force de tergiverser, l’heure est passée…

  

 

 

Requiem …Seule musique d’ambiance possible !

(© 2015/droits réservés)

Publié dans De circonstance... | 2 Commentaires »

De circonstance…

Posté par BernartZé le 28 décembre 2014

Canapé rouge triangles

Les lendemains glacés

  

            Et de se souvenir de ces réveils d’après où -d’humeur maussade- on se levait tout de même.

 

     Pas trop tôt, si possible pas avant midi, afin d’entretenir l’illusion d’avoir fait la fête au cours d’une inoubliable nuit.

Le réveillon était -déjà- passé ; rien de spécial ne s’était produit.

L’amertume au bord des lèvres et l’impression d’être en deuil de moments non vécus, on descendait sans faim dans la cuisine.

Pas plus l’envie de manger à nouveau que de repenser à une soirée trop courte -pourtant étirée au maximum- emplie de désillusions ; comme d’habitude.

L’amer tue méfie-toi de ne pas te laisser piéger…

 

     Canapés triangles fromage tomate En ouvrant le réfrigérateur on retrouvait les rescapés de la veille, parfois rangés les uns sur les autres -face contre face- histoire de gagner de la place et d’éviter au mieux leur ramollissement.

Canapés en triangle Canapés triangles, et toasts confectionnés avec soin Canapés Boursin saumon tout faisait moins envie que pitié ; quelle tristesse !!

Le fromage tartiné s’effritait sous les œufs de lompe Canapés et la mousse de saumon n’était plus aérienne mais figée comme prise d’effroi après les heures de punition passées à greloter dans le cachot.

Le pire ?

On grignotait malgré tout ces restes de la nuit, non par souci d’économie ou de refus du gâchis, mais plus exactement dans l’espoir de prolonger un moment trop vite fini ; pathétique !

Peine perdue évidemment.

 

     Évidemment…cette séance de rattrapage se révélait toujours incapable d’endiguer une frustration galopante.

Qu’il pleuve vente ou neige, la journée ne pouvait se dérouler alors que dans une froideur et un vide abyssal.

 

            C’est fou comme la jeunesse peut se perdre et s’abîmer dans sa quête d’absolu…

 

 

Beurk...plus très frais !  Beurk…plus très frais ces deux-là !

(© 2014/droits réservés)

Publié dans De circonstance... | Pas de Commentaire »

De l’Avent

Posté par BernartZé le 18 décembre 2014

Sapin de Noël

Des embûches

  

            Quelle débauche d’énergie et de calories entre Noël et le jour de l’An !

Certains ont sûrement déjà commencé.

 

     Les boîtes de chocolats et ballotins de Noël les ont précédées d’une courte tête ; mais les voilà à présent toutes en rayonS ces sacrées bûches de réveillon !

Mama mia ! Les papilles gustatives activent la salive de tous les gourmands, excepté ceux qui n’aiment que le salé.

Est-ce une impression ?

Plus que jamais cette année le choix semble démesuré, voire infini.

 

     C’est parti pour un tour !

De la bûche glacée de Maître étoilé La bûche glacée François Théron (Picard) à celle descendue de (tout là-haut) sa Là-haut sur la montagnemontagne , de la création d’un grand coiffeur Mise en plis (ou d’un chapelier ?) à l’amateur de desserts dynamitant les palais De la dynamite !!, du nostalgique des forêts de son enfance Bûche Forêt enneigée (Picard) au cousin ou neveu du Père Noël Les rennes de la bûche, de celui qui faute de sapin a décoré son dessert de boules saupoudrées Les boules décrochées du sapin à l’autre qui préfère directement desservir le sapin au profit du dessert Un sapin tout chocolat.

In fine : une gourmandise et au lit Le dessert et au lit ! !

 

     L’overdose annoncée sera sans doute difficilement évitée, à moins de faire preuve de mesure en suivant la règle d’or (?!) : « Il faut manger de tout en petites quantités ».

Mais connaissez-vous beaucoup de convives qui chipotent lors des repas de réveillons ?

Hormis les anorexiques Anorexique au miroir qui ne peuvent s’empêcher de « jouer » à cache-cache avec la nourriture, ce qui n’est ni drôle ni festif.

 

            Bon courage à vous qui vous apprêtez à veiller sans faim pour oublier l’année écoulée…

 

Sapin 

(© 2014/droits réservés)

Publié dans De circonstance... | Pas de Commentaire »

L’inéluctable fin

Posté par BernartZé le 9 décembre 2014

Coquillages et crustacés

De l’eau, de l’eau !

  

            Mon Dieu je n’ai jamais eu aussi soif depuis que je suis né, foi de décapode et de décathlonien !

 

     Homard On m’a tiré du lit en pleine sieste sans précaution ni préavis ; quelle violence inhumaine tout de même !

Je rêvais et soudain plus d’eau plus d’air plus de compagnie ; mes semblables avaient tous disparu.

J’ai pleuré des rivières Pleurer des rivières - Viktor Lazlo (1986) avant de comprendre ce qu’il m’était arrivé : la fin de mon existence tranquille.

Je sens que je vais finir en entrée ou pire passant après d’autres congénères Avant de finir en entrée.

L’envie de crier C'est vraiment trop inzuste ! ne pourrait traduire mon sentiment de révolte, et mon amertume.

Je n’ai que cinq ans !

Et malgré mon apparence robuste je suis encore en âge de croire au Le Père Noël ; plus depuis ce matin.

Je lui avais envoyé ma liste mais je doute à présent de pouvoir bientôt lire sa réponse.

 

     Le temps de la désillusion est venu ; j’ai froid.

Adieu mes copains de chambrée Coquillages ; maman avait tort Maman a tort de croire que j’étais né sous une bonne Etoile de mer ; c’est la fin de mes Haricots de mer ; saperlipopette !

Sauvez-moi ! Sauvez-moi de ma funeste destinée !

Faute de réponse, j’imagine que vous vous préparez tous à me déguster goulûment entre le foie gras et la purée de marrons ; pauvres dindes !

Pardon de m’être laissé aller, dans un moment de désespoir ; je n’ai plus de repères, je suis perdu…

 

            Bon appétit messieurs et dames…

 

Crustacés & coquillages (2005)  

(© 2014/droits réservés)

Publié dans De circonstance... | 2 Commentaires »

(Déjà) De circonstance…

Posté par BernartZé le 13 octobre 2014

Noël

Autant (bien) se préparer

 

 

            Les journées raccourcissent de plus belle, le froid revient s’immiscer dans nos vies, les intempéries mettent à mal certaines régions et rien ne sert de se le cacher, cela ne va pas s’arranger.

 

     Il va de plus en plus pleuvoir et faire froid ; la neige sans doute bientôt pour certains départements et comme d’habitude la pagaille dans les gares…

Que de sympathiques réjouissances en perspective !

Alors puisque la fin de l’année arrive déjà à grands pas, qu’à l’approche de la Toussaint fleurissent déjà les premières boîtes, autant vous remonter le moral, s’il défaille, en commençant à faire vos courses pour les fêtes.

Partez donc…en repérages de chocolats.

 

     S’il est un peu tôt pour choisir votre sapin de Noël en épines véritables, celui-ci sera peut-être à votre goût Sapin en chocolat ou bien ces versions Sapin en chocolat design plus design ?

Aux ballotins d’ores et déjà présents dans les moyennes et grandes surfaces, viendront d’ici la fin du mois s’ajouter les véritables boites de chocolats dans les rayonnages et il faudra faire place !

En avant goût(s) de quoi vous faire saliver devant ces belles promesses de réconfort : 04freycho Chocolats 3 Chocolats plus ou moins bien rangés en longueur largeur ou diagonale ; de quoi vous inspirer en vous redonnant l’envie de vivre.

Si vous éprouverez sans doute quelques difficultés à trouver des chocolats dont la distribution est plus confidentielle La Maison du chocolat, vous pourrez -comme chaque année- compter sur une maison à la réputation établie Maître chocolatier suisse (Lindt & Sprüngli).

Et pour une qualité supérieure aux sempiternels chocolats baptisés du nom de la plus grande avenue de la capitale, rien ne vous empêchera de lorgner du côté des importations provenant directement de Switzerland ou d’envisager sérieusement un petit voyage hivernal juste de l’autre côté de la frontière pour choisir vous-même ce que vous aurez plaisir à déguster au retour (si possible pas dans le train ou la voiture vous ramenant au bercail !), Lindt Connaisseurs Pralinés ou Lindt Pralinés Royal par exemple.

Impossible de vous promettre cependant que le meilleur ambassadeur de la marque vous accueillera lui-même, trop occupé à s’entraîner…à jongler du bout de la raquette Il sait tout faire ! !

Ou bien à faire ses propres réserves pour Noël Autant faire soi-même ses courses en vue de combler toute sa petite famille.

Et si vous n’aimez pas l’inventeur de cette maxi boule fondante Maxi boule Lindor lait (un kg !), vous pourrez passer dire bonjour à son principal concurrent et compatriote et ramener chez vous ces recettes Black Magic by Nestlé difficilement trouvables en France.

 

            Si vous n’aimez pas du tout le chocolat, vous saurez certainement tirer partie de votre périple en revenant avec une grande meule de gruyère Meule de gruyère suisse que vous pourrez tranquillement déguster jusqu’à Noël et plus…

 

 

''Nouvelle'' tablette !  Raquette tennis en chocolat au lait 

(© 2014/droits réservés)

Publié dans De circonstance... | Pas de Commentaire »

De circonstance…

Posté par BernartZé le 11 août 2014

Fontaine

A la Prénom Claire fontaine

  

            Je ne t'aime plus - Face B (inv.) (face B)

                  

N’entends pas là une déclaration de guerre mais plutôt les maux d’un adieu.

 

     Après un long chemin, au bout de plusieurs décennies, nos chemins ont fini par se décroiser ; ne te l’avais-je pas (pré)dit ?

J’ai toujours pensé que ce qui nous avait fait nous rencontrer finirait par nous séparer.

Ce qui nous avait réunis ne pouvait fatalement que provoquer l’éloignement avant la rupture définitive.

Fataliste j’étais, fataliste je demeurerai toujours.

 

     Claire en caractères chinois En dépit de ces beaux caractères qui te définissent, je dois me résoudre à tourner une page sur laquelle tu n’apparais plus ; nul espoir de retour, tes silences prolongés ont fini par me le faire comprendre.

Rester seul et se faire une raison alors que la raison n’a pas lieu d’être dans cette histoire ; l’a-t-elle jamais eu d’ailleurs ?!

A force d’essayer de te ressourcer A la claire fontaine tu as fini par n’y trouver que de l’ennui ; la source était tarie.

Cela ne date pas d’hier ni de…l’année dernière ni même de Marienbad Last Year at Marienbad. Photo Courtesy Rialto Pictures. et il y a fort à parier que tu songeais déjà -depuis un long moment- à t’échapper pour sortir de l’image.

 

     Claire fontaine A la claire fontaine je n’irai jamais plus me baigner ni même me promener ; si tu as encore le cœur à rire… moi je l’ai à pleurer.

Et tant pis pour moi si je ne parviens jamais à t’oublier…

 

            Plus de musique, reste la partition

  

A la claire fontaine - partition musicale 

(© 2014/droits réservés)

Publié dans De circonstance... | Pas de Commentaire »

12345
 

60 millions de cons somment... |
riri1524 |
Le Plateau Télé de KeNnY |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Soft Liberty News
| t0rt0ise
| Bienvenue au Thomaland