De circonstance…

Posté par BernartZé le 24 juin 2014

Filets de rougets

Frais mes rougets !

            

            A l’heure de l’été revenu…

 

     Il fait chaud (ah bon ?!), il fait beau et dans les jardins se dressent les premiers barbecues.

La fête de la musique  Fête de la musiqueà peine passée, les brochettes et grillades Grillades sur barbecue s’apprêtent à être saisies et déjà les tablées sont dressées.

Les côtes de porc frémissent Côtes de porc barbecue et les bouteilles Côtes du Rhône commencent à s’entrechoquer avant même d’être débouchées.

 

     Et soudain le dilemme, la plus grave des questions existentielles : quel vin choisir entre le blanc Vin blanc et le rouge Vin rouge, pour un poisson ou une viande ?

Lorsque l’on ignore tout de l’art d’accompagner les mets, la mission semble carrément impossible !

Il aurait été tellement plus simple de se contenter d’une jolie salade de rougets Salade de rougets cuits à la vapeur agrémentés d’un (léger) filet d’huile et d’une eau plate Eau plate.

 

            Mais…diantre fichtre !

Manque le jardin et surtout le barbecue Piscine et barbecue tout terrain  !

 

     Quant à la piscine…

 

Portée musicale  

(© 2014/droits réservés)

Publié dans De circonstance... | Pas de Commentaire »

De circonstance

Posté par BernartZé le 1 mai 2014

Élément de décor

Élément de décor

(30 ans plus tard)

 

             Un brin de muguet Happy birthday !

 

     Cette nuit-là, en pleine lecture A l'est d'Eden - John Steinbeck, l’envie l’avait prise par surprise et elle s’était jetée à corps perdu.

Trop marre d’attendre et d’espérer ; trop seule, trop malheureuse.

Le livre n’était pas en cause, mais à force de lutter depuis des heures, la coupe pleine avait fini par déborder.

Trop plein de rancœur et de larmes contenues il lui avait fallu ouvrir les vannes ; la digue était rompue.

Violemment elle s’était précipitée sur la première lame de rasoir trouvée Lame de rasoir, réitérant le geste -moult fois répété et simulé à fleur de peau- qui ne lui laissait que de légères estafilades.

De rage elle avait appuyé de toutes ses forces le long de son poignet ; une fois deux fois trois fois mille fois de plus en plus fort.

Par chance elle s’était souvenue d’un film qui lui avait appris qu’il fallait procéder longitudinalement pour ne pas se rater ; question de sens et de veines !

Pas de douleur supplémentaire, son épiderme ne poussa pas le moindre cri.

Elle avait beaucoup saigné, s’était senti honteuse et avait tenté de contenir le tout (hémorragie, veines et honte) dans un empaquetage de coton enturbanné de plastique tenu par des élastiques.

 

     Ne pouvant ni lire ni dormir, elle s’était simplement allongée sur le lit et avait attendu.

Il avait fini par rentrer et, dans la pénombre, s’était inquiété de l’entrevoir si sombrement recluse.

A force de mutisme, la fatigue les avait gagnés à l’aube quand ils finirent par s’endormir.

 

     Au réveil, quelques heures plus tard à peine, nul n’osa parler de la nuit passée.

Sitôt seule, elle s’était vite mise à griffonner des dizaines de Post-it de façon presque frénétique, par nécessité, par besoin, par dépit.

Maladivement malade d’une trahison dont elle ne pourrait jamais se remettre.

Nerens, Nerens

Plus et bien plus tard encore, elle écrirait beaucoup pour tenter d’extirper à jamais ce mal de sa mémoire ; en vain, évidemment.

 

     Restent de cette lointaine époque de longues cicatrices (longitudinales) ineffaçables qu’elle s’efforce encore de dissimuler le mieux possible.

 

            Et vive le 1er mai !…

 

 Des gens comme les autres - Robert Redford (1980)  Nilda Fernandez (1991)

(© 2014/droits réservés)

Publié dans De circonstance... | Pas de Commentaire »

(Malheureusement) De circonstance…

Posté par BernartZé le 13 février 2014

Comme un Boomerang

           

            Être né taoïste musulman hindou catholique bouddhiste juif jaïn protestant ou…relève généralement du plus grand des hasards.

Et même si certains peuvent choisir, après mure réflexion ou par simple caprice, de changer d’opinion et de religion, d’affiner leur foi ou de ne pas croire, rien n’effacera jamais leurs origines.

 

     Stop Symbole jaïn de non-violence à toute idée de polémique et d’embrouillamini ; paix entre Hommes de bonne volonté !

Plutôt que de risquer le retour de Logo boomerang en pleine face, considérons la vastitude du monde dans lequel plus de sept milliards d’individus sont entassés avec plus ou moins de confort physique logistique et moral.

Un large monde Vaste monde ! pour de multiples religions entrées en concurrence selon la loi d’un marché porteur de promesses en tous genres destinées à soulager les heurts et malheurs des mortels les plus communs.

 

     Afin de partir bientôt (ou plus tard) le pied léger Le pied léger et...la semelle fluo ! (R.F. - Wimbledon 2013) et l’âme tranquille, sans doute ne serait-il pas superflu de rappeler ici-bas que notre existence peut souvent se résumer à un lancer répété de tac-tac LE tac-tac ! ; beaucoup de bruit pour rien, c’est dire…

 

                Être né malgré soi, n’avoir pas eu d’autre choix que celui de ne pas être croyant ; la belle affaire…

  

 

Jinablue 

(© 2014/droits réservés)

Publié dans De circonstance... | 1 Commentaire »

De circonstance…

Posté par BernartZé le 7 février 2014

Pur symbolisme

Noblitude

 

            Le symbole était beau à l’origine.

 

Pierre de Coubertin

(© 2014/droits réservés)

Publié dans De circonstance... | Pas de Commentaire »

De circonstance…

Posté par BernartZé le 1 février 2014

Bandeau Asia Marché

Faux prétexte

 

           Bon nouvel an (en mandarin)!

     Ou la bonne occasion de vanter les vertus de ces vermicelles de riz, si clairs, si transparents Vermicelles de riz transparents (saveur champignon) ; si bons…

 

  

MINOLTA DIGITAL CAMERA …Pour les japonisants

(© 2014/droits réservés)

Publié dans De circonstance... | Pas de Commentaire »

De circonstance

Posté par BernartZé le 23 décembre 2013

Réveillon (inv.)

Faim de parcours

 

            Réveillon, Ré-veillons !, rêves Rêve et ions  Ions...tels des boules de Noël !…!

 

     Ce simple écho donne autant le tournis que -déjà- mal au ventre.

Angoissantes perspectives qui à chaque fin décembre reviennent immanquablement…à moins de léviter.

Les petits plats dans les grands A quoi bon mettre les petits plats dans les grands pour enterrer Enterrement de Victor Hugo (1er juin 1885) une autre année en grande pompe ?!

Que de brassages d’air inutiles, que de vaines tentatives pour oublier douze autres mois…plus ou moins pathétiques !

Quel pataquès final !

 

     Une pensée -cependant- pour les natures heureuses (pas imbéciles) d’un optimisme invétéré qui ne manqueront pas de festoyer le cœur léger, sans état d’âme ni remords ni regrets.

[…]

 

Réveil argent

(© 2013/droits réservés)

Publié dans De circonstance... | 2 Commentaires »

De circonstance…

Posté par BernartZé le 20 août 2013

De circonstance… dans De circonstance... demi-siecle-bis1           

           

            La cinquantaine ; et alors ?

La suivante se déroulera bien assez vite avant que ne soient ressentis les effets d’un âge…inapproprié, inadéquat et outrageusement décalé.

 

     C’est ainsi qu’il passa totalement à côté de son premier demi-siècle…

…et que le suivant se prépara à lui rendre la monnaie de sa pièce.

 

flux-de-paroles-promises-inv-bis2 dans De circonstance...

(© 2013/droits réservés)

Publié dans De circonstance... | 4 Commentaires »

De circonstance (bis)…

Posté par BernartZé le 29 décembre 2011

 De circonstance (bis)… dans De circonstance... Boules-et-enluminures    Sapin dans De circonstance...

Bis repetita placent

  

            Noël Père-Noël, Noël Bonhomme-de-neige, Noël Il-est-né-150x90 !!

  

     Il est né le divinenfant… ; assurément (?) 

On prend les mêmes et on recommence ; année après année.

Impossible d’y échapper, qu’il pleuve, qu’il vente ou neige. 

Reviennent toujours -à la bonne heure- les mêmes figures, les mêmes symboles incontournables qui semblent nous guider, quels qu’aient pu être les douze mois écoulés. 

Revient toujours aussi le temps de s’accorder et de se pardonner, lorsque « la trêve » est déclarée.

  

     Comme glisse l’eau sur la neige, chacun est supposé laver ses peines, ravaler ses rancœurs et passer à autre chose, afin de bien préparer l’année suivante. 

La joie est de mise ; n’en déplaise aux tristes figures qui oseraient faire de la résistance.

Qu’ils partent en vacances ou apprennent à se taire ! 

 

            Ô joie ! Ô bonne humeur ! Ô doux espoirs permis !

            Qui a donc tant vécu peut se perdre dans l’oubli 

            Et trouver le bonheur le plus approprié 

            Quand un sel de Guérande ensoleille son beurrier.

 

 Les paumes offertes, l’extase n’est pas loin d’effacer toutes les ombres du tableau idyllique qui s’apprête à renaître.

 

     Quand le jardin d’orange Bougie-verre-jardin-dorange remplace la vanille, la fragrance vire au vert de cèdre. 

La mystérieuse magie de Noël sans doute… 

Les enfants sont ravis et trépignent d’impatience au point, parfois, de ne plus réussir à dormir. 

Seuls ceux qui y croient, attendent, en toute confiance. 

Commencerait-on à entrer dans l’âge adulte en découvrant l’ampleur de ce premier mensonge ? 

Ensuite ne serait plus attendue qu’une succession de besoins de consolation…? 

Rien d’étonnant si la fameuse bûche Bûche-glacée-Lanvin se confirme être, au fil des temps, la meilleure des alliées et le plus sûr rempart à la morosité croissante. 

 

            Horace avait peut-être raison, si les choses répétées redemandées plaisent encore et toujours, c’est qu’elles rassurent avant tout…avant que d’inquiéter parfois. 

Chacun est censé s’en émouvoir ou…pas le moins du monde. 

 

 Cadeaux-de-Noël Cèdre

(© 2011/droits réservés)

Publié dans De circonstance... | Pas de Commentaire »

De circonstance…

Posté par BernartZé le 20 décembre 2011

                                                                                              De circonstance… dans De circonstance... Flûte-à-champagne1-150x150  Coupe-à-champagne1-150x150 dans De circonstance... 

Flûtes, coupes…flûte !

 

 

            Zut, le choix est vaste et la tâche infiniment délicate.

 

     Difficile de se décider rapidement en plein chambardement, entre les courses de Noël et du Nouvel An, quand il faut gâter les enfants (…mais pas trop), trouver le cadeau idéal pour chacun des parents ou amis, tout en n’oubliant pas le dessert ni les serpentins, les confettis et autres cotillons qui feront toujours plaisir, lorsque personne n’aura plus la force de danser.

 

     Après enquête -sur le terrain- il en ressort qu’il existe des flûtes et des coupes pour tous les goûts (et tous les budgets), des plus « selects » et subtils aux plus mauvais ; les exigences divergeant souvent.

 

     Quelques exemples de flûtes, pour le plaisir :

L’ordinaire Lordinaire-92x150, l’élégante discrète Lélégante-discrète-55x150, la taille subtile La-taille-subtile-69x150, si vous osez la couleur Osez-la-couleur-99x150, pour des gosiers de cigognes Pour-des-gosiers-de-cigognes-145x150, les flûtes illuminées (!!) Les-flûtes-illuminées--150x150, et celle qui joue à cache-cache Cache-cache-104x150.

 

 Pour les soirs de grand deuil Pour-les-deuils-66x150, celle-ci semble particulièrement adaptée.

 

     Si vous préférez célébrer en grandes pompes votre dernier amour défunt ou rendre hommage à votre trisaïeul multi centenaire (finalement décédé) en levant une coupe, qu’à cela ne tienne avec cette dentelle noire : 326417

Dans les autres occasions -à priori plus festives- vous pourrez hésiter entre : 

 

La coupe classique Classique-133x150, la version « Chapeau melon et bottes de cuir » Version-Chapeau-melon-et-bottes-de-cuir-106x150, la coupe droite Coupe-110x150, celle au long cou Au-long-cou-150x131, ou la très art déco Très-art-déco-129x150 au point de ne même pas envisager d’y porter les lèvres !

 

            En dépit de vos efforts et de toutes les attentions apportées au choix du contenant, il vous faut envisager une fin de parcours et de nuit moins…glorieuse.

Possiblement des cris, des bris et du verre malencontreusement cassé Coupe-cassée-150x84 ; peut-être aussi un peu de sang Sanglant--100x150 au petit matin, si le cœur vous en dit.

  

     Allez Tchin-1-150x150 tchin-tchin ! 

 

(© 2011/droits réservés) 

Publié dans De circonstance... | 2 Commentaires »

De circonstance…

Posté par BernartZé le 26 août 2011

lesfeuxdelaplage.jpg 

Les feux de la plage

               

                Une saga, un suspense, et (souvent) une douche froide…dès la rentrée des classes.

 

douchefroide.jpg

(© 2011/droits réservés) 

Publié dans De circonstance... | Pas de Commentaire »

12345
 

60 millions de cons somment... |
riri1524 |
Le Plateau Télé de KeNnY |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Soft Liberty News
| t0rt0ise
| Bienvenue au Thomaland